Skip to content

croyances-F

Les superstitions et croyances commençant par la lettre F

Les superstitions et croyances commençant par la lettre F

ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ


  • Superstition et Fées :
    Les Fées serait, les descendantes des Parques latines. L’origine de leur nom vient du fait qu’elles sont les dépositaires de notre destin (fatum).
    Selon les régions leurs noms diffèrent. Ainsi en Provence, on les nomme « fadas », en Gascogne, « fades », et dans le centre de la France « fadettes ».
    On prétend que celui qui les a rencontrées une fois ne doit sous aucun prétexte chercher à les revoir. Elles en prendraient ombrage.
  • Superstition et Fer :
    La superstition a, depuis longtemps, reconnu au fer le pouvoir d’éloigner les sorcières et les démons.
    Cependant, apporter du fer rouillé dans une maison porte malheur. La croyance populaire veut que l’éclat du fer aveugle les démons et les chasse, mais le fer rouillé n’ayant aucun effet sur eux, ils peuvent très bien élire résidence là où bon leur semble.
  • Superstition fer à chevalSuperstition et Fer à cheval :
    Le fer à cheval, est un des symboles les plus familiers de la superstition et peu de personnes mettent en doute l’opinion selon laquelle il porte chance.
    Trouver un fer à cheval sur une route porte-bonheur, mais votre chance sera encore plus grande si vous le ramenez chez vous pour l’accrocher au-dessus de la porte d’entrée.
    Certaines personnes préfèrent, quand elles en trouvent un, cracher dessus et le jeter par-dessus l’épaule gauche en faisant un voeu qui sera exaucé.
    Aux États-Unis se développe une coutume autour du fer à cheval.
    Lorsqu’une personne se lance dans de nouvelles affaires, ses amis lui font porter des compositions florales en forme de fer à cheval.
    Une autre superstition dit que le fer à cheval a le pouvoir de détourner le mal et attirer la chance. Il doit son succès à plusieurs choses. D’abord du fait qu’il est en fer, métal qui protège des mauvaises influences et du malheur. Ensuite, sa forme, rappellerait la lettre C, initiale du Christ, ou encore le croissant de lune, symbole de fertilité et de chance. Par ailleurs, accrocher un fer au dessus de la porte d`entrée est de bon augure pour une demeure. Certains prétendent que le fer à cheval ne porte bonheur qu’à condition de comporter sept trous, quatre sur la branche gauche, trois sur celle de droite. Il protègerait du Diable lorsqu’il est cloué en forme de C face à la porte d’entrée. Placer un fer à cheval sur sa porte apporte protection et bonheur dans le foyer. On prête des pouvoirs magiques à cet objet fixé au sabot d’un cheval, car, au Moyen-Age, le chanceux qui en trouvait un par hasard le revendait et réalisait ainsi de petits profits, d’où son pouvoir d’attirer la fortune.
    Pour qu’il soit efficace, il est recommandé de le fixer sur un mur, branches tournées vers le haut.
  • Superstition et Feu :
    Une curieuse croyance veut qu’on n’allume pas un feu avec la lumière du soleil ; il semble que cette idée rappelle que la première flamme a été volée au soleil par un homme et signifie que le grand astre était toujours jaloux de toutes les tentatives d’imiter son pouvoir.
    Si un feu prend rapidement sans aucune aide artificielle, on dit que le ménage recevra des visiteurs inattendus sous peu. Si cependant, il tire mal, de mauvaises influences sont à l’œuvre (ou la pluie arrive). Pour conjurer le mauvais sort, la personne qui l’allume devra se placer à angle droit avec la grille de façon à former une croix.
    Un feu qui fait des étincelles indique le gel.Il existe une croyance tenace qui assure que la mauvaise fortune s’abattra sur une famille qui n’éclaircit pas la grille des braises avant d’aller se coucher. Une superstition voulait, autrefois, qu’une chute de suie dans la cheminée annonçât un grand désastre.
  • Superstition et Fèves :
    La superstition populaire affirme que la fève abrite l’âme d’un défunt. La forme de la fève, elle-même, est associée à la mort.
    Certaines croyances assurent que pour éloigner les fantômes, il faut éparpiller des fèves autour de la maison, chaque année, le 31 décembre en récitant ces mots : « Avec ces fèves, je rachète mon âme. » L’esprit est censé comprendre et il ne dérangera pas la maisonnée durant l’année à venir.
  • Superstition et Fille :
    Rencontrer une fille honnête le matin en sortant de chez soi, annonce une mauvaise journée.
    En revanche, croiser une fille de mauvaise vie est un bon signe.
  • Superstition et Foudre :
    Pendant un orage, il ne faut jamais s’abriter sous un arbre.
    Porter un vêtement en soie naturelle, éloigne la foudre.
    Pour préserver son toit, il suffit d’allumer un cierge de la Chandeleur ou de mettre dans la cheminée trois tisons de la bûche de Noël qu’on a gardé à cette intention.
  • Superstition et Four :
    La tradition juive enseigne qu’on ne doit jamais laisser un four vide où l’on pourrait très bien ne rien avoir à y cuisiner pus tard.
    Pour éviter de tels désagréments, il suffit d’y laisser en permanence une coupe ou un plat.




ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ